Pharame

cc4455dbd65a168f6e56b01ec7b7e036Portrait of a heart, Christian Schole

 

Je suis un trouillard.

J’ai peur de mal faire, peur d’échouer, peur d’être détesté, de blesser, de ne pas bien réagir, de me faire mal comprendre. J’ai peur d’affronter les choses, du conflit, et de dire non. J’ai même peur de blesser les personnes qui ne mériteraient que des claques.

Et puis j’ai peur de la perte, de l’attachement, du fini comme de l’infini. Des gens dans la rue, qu’on me crève les yeux ou de ne plus pouvoir respirer.
Je suis aussi terrorisé à l’idée de ne pas pouvoir accomplir mes projets et mes rêves. Que mes guides et mes esprits m’abandonnent. De ne plus ressentir, de ne plus me sentir « spécial »

Depuis peu j’ai compris que toutes ces peurs qui m’empêchent d’avancer ne dépendent que de moi pour la plupart. Si je ne peux rien contre la perte, je peux tout pour les autres niaiseries.
La peur de l’échec, ou du refus, m’a énormément freiné dans tout mon parcours, que ce soit dans ma vie profane comme spirituelle. Au point de ne jamais rien tenter par crainte de ne pas y arriver, qu’on me dise non de toute façon, ou ce genre de connerie. Quitte à ne pas pisser pendant  10 heures, quitte à laisser passer de formidables occasions, quitte à ne pas tenter de rituel, en me disant que de toute façon, ça ne marchera pas.
La peur des gens, de demander, du contact, je m’en suis peu à peu défait, et maintenant c’est assez radical.

Ma sœur a eu beau me l’avoir expliqué toute ma jeunesse, c’est avec mes expériences personnelles et mes déclics à mon rythme que j’ai pigé le truc :

Personne ne va t’attendre. Personne ne va te prendre par la main pour oser faire les choses qui te tiennent à cœur. C’est à toi de te lancer, tu te casses la gueule et tu y retournes, parce que personne ne va t’attendre.
(Bon ma sœur c’était plus un truc à la con comme « Soit tu chasses avec les loups, soit tu manges les orties » mais l’idée est là)

Depuis peu de temps je fonce, en fait. J’ai beaucoup pris confiance en moi, et je me sens à ma place. Et c’est le meilleur remède à la peur je pense, qui se meut dans l’instabilité, les failles. J’ai compris que certaines peurs ou douleurs n’étaient que des morsures de fourmis par rapport à d’autres, et ce recul permet de passer au delà des craintes quotidiennes. Et à force d’essayer, souvent ça marche, donc c’est très encourageant.

Regardez donc cette conférence très intéressante de Hans et OlaRosling. Elle n’est pas sur la peur mais sur notre ignorance du monde. Et le monsieur nous y dit que nous avons toujours tendance à exagerer ce qui nous fait peur. Moi ça me parle. clic clic

Je suis un trouillard, mais avoir peur n’empêche pas d’y aller quand même.

{Je sors carrément du cadre de la pratique magique avec cet article un peu carrément brouillon, mais ça fait partie d’une spiritualité, une vision des choses. Et Lou a été assez exhaustive je trouve au sujet de la peur dans la pratique, je n’ai pas grand chose à rajouter. Love. }

sylphe4

The existential terror of the void, par Touseg
La peur, cette fidèle, par Loü
Et encore un article sur Samhaïn, par Musheart
Je ne fais plus de cauchemars, par Rhi-Peann
Life’s no fun without a good scare, par Lyra
La peur peut aussi être un moteur, par Nemn’
Ce sera au tour de l’obscur d’avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur, par Lunacide
Ces monstres aux mâchoires d’acier dans des boites si fragiles, par Aranna

Publicités

8 réflexions sur “Pharame

  1. Le courage, ce n’est pas de ne pas avoir peur, c’est d’avoir peur mais d’y aller quand même !
    Donc en fait, tu es surement un des mecs les plus courageux que je connaisse 😉

    • Oh ne parle pas trop vite quand même, je suis un petit pleutre. Je vis dans le confort, dans un pays en paix, avec des préoccupations assez égocentrées. Je parle que de la peur à mon niveau.

      • Bah évidemment, on en parle toujours à son propre niveau 🙂 on ne peut pas savoir ce qu’il en serait dans des circonstances extrêmes… tu pourrais te surprendre toi-même… OU PAS 😀

  2. Ça fait réfléchir ! 😀 Beaucoup de gens disent que la peur, c’est dû au fait que l’on ignore en quoi consiste la chose (je ne sais pas si c’est très clair) mais je n’y crois pas trop. Je trouve bien de faire une pause et de penser à tout ce qui peut nous avoir freiné, nous freine, et pourra nous freiner. L’idéal, je pense, c’est d’en parler à quelqu’un en qui on a confiance ! Quand on a peur, on risque de prendre de mauvaises décisions : il est toujours bon d’avoir un avis extérieur. 🙂

  3. Pingback: Et encore un article sur Samhaïn, un. | Mushrooms' Heart

  4. Pingback: La peur peut aussi être un moteur. | Nemn's Blog

  5. Pingback: [SYLPHE] Ces monstres aux mâchoires d’acier dans des boîtes si fragiles | L e    C a i r n

  6. Salut Nuno,
    C’est un peu par hasard (façon de parler, je ne crois pas au hasard 😉 ) que je tombe sur ton blog et ça fait une heure déjà que je te lis en souriant. T’es tellement touchant et je dévore chacun de tes articles. Je ne peux m’empêcher de gribouiller un commentaire après avoir lu celui-ci. C’est pas compliqué j’ai cru me lire. Je me reconnais dans toute cette description à tombeau ouvert que tu nous livres. Ton discours clair et ton début de réponse à toutes ces questions qu’on peut se poser vont me permettre de méditer un peu. Je suis sure que grâce à cette lecture je m’endormirai un peu plus sereine ce soir. Du coup merci, pour ce petit rayon de soleil que tu donnes. Je retourne de ce pas, lire la suite de ton super blog ;D
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s